Brisons le silence

 

Je ne recrute pas
Je n’exécute pas
Mes mains sont absentes de ce jeu-là
Ouvertes
Elles ferment rarement
Je saisis les choses
Plutôt que ne les emprisonne
Ni effet ni cause
Je suis un pont qui change

Rien de plus dangereux que l’immobilité
Elle nous tombe dessus Nous écrase
Nous transforme en miettes
Ou en filigranes
C’est un vase renversé
Vidé de sa substance
Qui ne peut rien écraser
Rien répandre

Ô mon amante étreins-moi
Tu m’enchantes
Je te donne mes baisers
Et ma langue :
Parle-moi
De tout sauf de moi

  

Alain Jouffroy *, le sac du semeur 2017.

* Poème inédit, avec l’aimable autorisation de Fusako Jouffroy.

Publicités